Une exposition à Rabat célèbre le caftan marocain dans toute sa splendeur

Une exposition à Rabat célèbre le caftan marocain dans toute sa splendeur

Une exposition à Rabat célèbre le caftan marocain dans toute sa splendeur / Crédit: MAP

La galerie Bab El Kébir aux Oudayas a abrité, mardi soir, l'inauguration d'une exposition dédiée au caftan marocain, en marge de la 17ème session du Comité intergouvernemental de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine immatériel, organisée à Rabat du 28 novembre au 3 décembre.

Cette exposition réunit une riche collection de caftans, portés par les hommes et les femmes à diverses occasions et confectionnés par les doigts habiles des maâlems de Fès, Meknès, Sefrou, Rabat, Salé, Marrakech et l’Oriental.

L’événement a pour objectif de faire connaître le caftan marocain qui fait partie intégrante du patrimoine immatériel du Royaume et constitue un héritage culturel d’un grand raffinement qui a pu, grâce au savoir-faire des artisans marocains, accéder à une notoriété internationale.

Plus qu’un habit traditionnel, le caftan est une belle illustration de la richesse culturelle et civilisationnelle du Royaume, puisque chacune des régions marocaines a su apporter son empreinte et sa propre manière de faire au niveau de la coupe, la broderie, l’étoffe et les couleurs utilisées.

Parmi les variantes de caftan exposées, figure « El Keswa El Kebira » portée par les mariées juives marocaines lors des cérémonies de henné. Cette tenue traditionnelle judéo-marocaine est un ensemble composé de cinq pièces de velours, de soie et d’or aux couleurs noir, rouge, violet, vert et bleu, soigneusement brodées au fil d’or par les maâlems fassis. Des accessoires comme la couronne dorée et la babouche traditionnelle (Cherbil) complètent le raffinement et le luxe de l’ensemble.

Le caftan makhzénien, à son tour, concentre des savoirs-faire authentiques et incarne l’élégance à la marocaine avec sa coupe longue et évasée, sa somptueuse ceinture brodée (M’damma) et les bijoux en or qui sont assortis à cet habit de haute couture. Qu’il soit pour hommes ou pour femmes, ce caftan est composé de deux pièces essentielles, la « Dfina » et la « Mansouria », et orné de « Sfifa » brodée au fil d’or, d’argent et de soie.

L’exposition met aussi à l’honneur les caftans de « Ntaâ », une tenue de luxe confectionnée à partir de nobles tissus, notamment le velours vert royal orné de motifs décoratifs très diversifiés réalisés au fil d’or. Ce caftan est porté par la mariée, agrémenté d’une ceinture dorée et de bijoux traditionnels, lors de la cérémonie du henné qui précède la fête de mariage.

Quant au caftan « Khrib », entièrement en brocart, il se caractérise par sa couleur jaune et par de nombreuses roses brodées et constitue une composante essentielle de « Lebsa del Joher » ou « chedda fassia », une tenue tout en perles portée par la mariée fassie.

La cérémonie d’inauguration de l’exposition s’est déroulée en présence du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, de l’ambassadeur et représentant permanent du Maroc auprès de l’UNESCO, Samir Addahre et d’ambassadeurs de pays membres de l’UNESCO.