Qu'est ce qu'un système de vente pyramidale ? l’AMMC et BAM expliquent

Qu'est ce qu'un système de vente pyramidale ? l’AMMC et BAM expliquent

Siège de Bank Al-Maghrib à Rabat / Photo: Archives

Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) ont mis en garde, récemment, contre la fraude à la Ponzie, appelée également système de vente pyramidale.

Dans une vidéo explicative, BAM et l’AMMC expliquent ce système, sa démarche et comment se protéger contre cette arnaque financière propagée sur internet et les réseaux sociaux à travers des sociétés qui collectent des sommes d’argent auprès du public, en promettant des rendements exceptionnels.

Qu’est ce qu’un système de vente pyramidale ?

Des sociétés collectent de l’argent du grand public à travers des méthodes frauduleuses en proposant des investissements financiers très attractifs à travers un système de vente pyramidale.

De telles escroqueries sont devenues très répandues : Un propriétaire d’une société commerciale créé un réseau de membres, leur propose d’investir et invite de nouveaux participants à investir leur capital en leur proposant un enrichissement rapide.

Il peut également offrir des produits, biens ou services à un consommateur en lui faisant espérer l’obtention de ces produits, biens et services à titre gratuit ou à un prix inférieur à leur valeur réelle, en subordonnant les ventes au placement de bons ou de tickets à des tiers ou à la collecte d’adhésion ou d’inscription, ou en lui faisant espérer des gains financiers résultants d’une progression géométrique de nombre des personnes recrutées ou inscrites.

Dans ce cas, les gains des anciens membres proviennent essentiellement de l’argent versé par les nouveaux.

Ce système de ventes pyramidales se distingue du système de ventes indirectes ou via le réseau de distributeurs autorisé par la loi et qui repose sur le partage des commissions résultantes de la vente effective des services ou produits.

Comment ça marche ?

Ce type d’escroquerie fonctionne en remboursant les investisseurs les plus anciens avec de l’argent collecté auprès de nouveaux investisseurs qui ont récemment rejoints la pyramide.

Ce système promet des récompenses pour les membres qui adhèrent au programme et qui à leur tour persuadent de nouveaux membres de s’inscrire.

La société peut également proposer la commercialisation de produits. Dans ce cas, les gains d’argent reposent sur la vente de produits par les adhérents à ce système.

Généralement, ces produits sont à faible valeur et ne génèrent pas suffisamment de gains pour tous les investisseurs et notamment ceux en bas de la pyramide.

Le problème avec un tel système c’est qu’il n’est pas permanent. Les investisseurs de la pyramide n’obtiennent aucun revenu et l’arnaque se poursuit tant que la société arrive à convaincre un nombre plus important que le nombre des anciennes victimes.

Lorsque cette situation atteint sa limite, la pyramide s’écroule et les investisseurs ne récupèrent pas leurs capitaux investis.

Comment se protéger ?

Les ventes pyramidales ne datent pas d’hier, elles sont juste repensées pour s’adapter à de nouvelles plateformes et attirer de nouveau public.

Aujourd’hui, les utilisateurs des réseaux sociaux et des applications de messageries instantanées sont de plus en plus susceptibles d’être victimes de sociétés de ventes pyramidales.

Toute personne qui s’implique dans ce genre d’opérations doit être consciente des risques qu’elle encourt et être capable d’identifier ces systèmes illégaux.

Que dit la loi ?

La loi 31-08 relative à la protection du consommateur interdit les ventes ou prestations de service à la boule de neige ou pyramidale. Elle interdit également tout autre procédé analogue.

Toute collecte de fonds ou souscriptions auprès du public est une activité réglementée qui nécessite l’approbation préalable d’une autorité compétente tels que BAM ou AMMC.

Avant d’investir auprès d’une société, les citoyens sont appelés à prendre le temps de vérifier si cette société possède une licence via le site de l’AMMC ou de BAM.

Si la société ne détient pas cet agrément, son activité est illégale et aucune protection ne sécurise les fonds qui lui sont confiés.

Ainsi, la loi prévoit des sanctions pénales et des amendes à l’encontre des initiateurs de ce type d’escroquerie.