Quand le conflit israélo-palestinien fait irruption à l'Eurovision

Quand le conflit israélo-palestinien fait irruption à l'Eurovision

Les membres du groupe techno punk-rock islandais Hatari ont réalisé un coup d’éclat médiatique lors de la finale du concours Eurovision tenue samedi soir à Tel Aviv, en affichant leur soutien à la cause palestinienne en plein direct.

Les représentants de l’Islande ont profité d’un court moment où ils étaient filmés pendant le décompte des points du concours pour brandir des écharpes aux couleurs palestiniennes.

Les organisateurs avaient tenté au préalable de retirer ces écharpes au groupe, alors qu’ils étaient dans la Green Room (l’espace où les artistes et délégations patientent), comme l’atteste le tweet ci-dessous.

Les trois membres du groupe ne s’en étaient jamais cachés. En participant au concours Eurovision 2019, Klemens Nikulásson Hannigan, Matthias Tryggvi Haraldsson et Einar Hrafn Stefánsson avaient déjà annoncé leur ferme intention de protester contre la politique de l’Etat hébreu. Ils avaient déjà défié, il y a quelques semaines, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à prendre part à un combat de lutte islandaise.

A noter également que des drapeaux israélien et palestinien sont brièvement apparus sur les dos de deux danseurs de Madonna, invitée d’honneur de la finale du concours.

Hatari, qui a représenté l’Islande à l’Eurovision cette année, s’est classé 10ème avec sa chanson « Hatrid Mun Sigra » (La haine triomphera). Le concours a été remporté par les Pays-Bas avec la ballade « Arcade » interprétée en piano-voix par Duncan Laurence (25 ans).