Marrakech accueillera "Miss arabic beauty in the world", du 16 au 20 mars

Marrakech accueillera "Miss arabic beauty in the world", du 16 au 20 mars

Ville de Marrakech / Crédit photo: Pixabay

La 5ème édition du festival "Miss Arabic Beauty in the World" (Miss beauté arabe au monde) aura lieu du 16 au 20 mars courant à Marrakech, sous le thème "la promotion de la diversité touristique de la région Marrakech-Safi".

Organisé en partenariat avec la Wilaya de la région Marrakech-Safi, la province d’Al Haouz et le Conseil Communal de Marrakech, cet événement culturel et artistique verra la participation de plusieurs pays, dont l’Egypte, le Liban, la Tunisie, la France, le Gabon, la Turquie et le Maroc pays hôte, indique un communiqué des organisateurs.

Cette édition vise à promouvoir le tourisme à Marrakech et sa région, notamment après la réouverture des frontières nationales.

Le jury de cette édition est composé de journalistes de renom tels que la Libanaise Hana Hajj, les Egyptiens Dalia Nabil et Hani Chennaoui, le modéliste marocain Albert Oiknine et Miss Arabic beauty/Europe, Eliane.

Cette édition comporte des hommages, qui seront rendus à l’artiste marocain, Eko et Najla Frej, Miss Arabic Beauty in the World (2ème édition), ambassadrice de bonne volonté, qui accompagnera les nouvelles participantes à cette compétition.

En plus de la compétition de Miss, le programme de cette manifestation culturelle et artistique comporte des visites guidées à différents sites d’attractivité touristique de la cité ocre et Al Haouz, un défilé de mode ainsi que des ateliers d’épanouissement de soi et d’élaboration de projets à caractère social et humain en plus d’ateliers en art culinaire.

Dans le cadre de la mission de solidarité du festival, plusieurs artistes participeront collectivement aux côtés des candidates participantes, à la création d’une toile, dont les revenues seront versées au profit d’associations œuvrant dans le domaine du développement social.

L’édition mettra en exergue les produits artisanaux fabriqués à Marrakech-Safi afin d’appuyer ce secteur névralgique, qui a subi les répercussions négatives de la pandémie.