Le ras-le-bol des hammams

Le ras-le-bol des hammams

Un hammam traditionnel au Maroc / Crédit photo: MAP

Depuis le 20 août dernier, date à laquelle les autorités avaient décidé la fermeture des hammams traditionnels, les propriétaires de ces établissements ne cachent pas leur indignation.

Pour eux, leur secteur est probablement le seul à n’avoir enregistré aucune contamination au coronavirus, d’où leur confusion totale face à cette décision. Appelant à permettre la réouverture des hammams dans un strict respect des mesures et dispositions préventives.

Dans ce sens, le président de la Fédération des hammams traditionnels au Maroc, Hassan Ahchim, cité par le quotidien « Akhbar Al Yaoum », a fait savoir que ce secteur a été l’un des plus affectés dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, précisant que les propriétaires de ces établissements ont appliqué avec rigueur toutes les décisions émanant des autorités malgré les pertes qu’ils ont endurés durant le confinement (mars-juin).