L'APEBI présente les conclusions de son Recommendation Paper "le Digital, au cœur du Modèle de Développement"

L'APEBI présente les conclusions de son Recommendation Paper "le Digital, au cœur du Modèle de Développement"

Le vice-président de l’APEBI, Hassan Bahej, présente les conclusions du Recommendation Paper "le Digital, au cœur du Modèle de Développement", le 04 décembre 2019 à Rabat / Crédit photo : Mohsine Idrissi

La Fédération des technologies de l'information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI), a présenté, mercredi à Rabat, les principales conclusions de son Recommendation Paper (RP) "le Digital, au cœur du Modèle de Développement".

S’exprimant lors de la cérémonie de restitution du RP, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy s’est félicité du travail accompli par l’APEBI, soulignant l’impératif d’accélérer l’ancrage dans la production digitale.

« Il y a une vraie prise de conscience du besoin du digital dans notre pays à toutes les échelles de décision », a fait observer le ministre lors de cette cérémonie, marquée par la présence de l’ambassadeur de l’Inde au Maroc, appelant l’ensemble des opérateurs du secteur à saisir les opportunités existantes dans ce domaine.

Pour sa part, la présidente de l’APEBI, Saloua Karkri Belkeziz, a mis en avant les enjeux du digital, notant que celui-ci peut contribuer à l’amélioration de la productivité des entreprises et des services des citoyens et réduire les disparités.

Abordant les contraintes législatives du secteur, Mme Karkri Belkeziz a préconisé la création d’un cadre de gouvernance efficient, agile et adapté au secteur.

De son côté, le vice-président de l’APEBI, Hassan Bahej, a indiqué que « fédérer les parties prenantes du secteur autour d’une vision commune et renforcer les partenariats et les coopérations avec les institutions publiques et internationales ainsi qu’avec d’autres secteurs ayant des enjeux convergents (Offshoring, industrie, commerce) », figurent parmi les recommandations prioritaires du RP.

Il s’agit également de soutenir le rôle de l’Agence du développement du digital et d’encourager son leadership, d’accélérer les efforts de digitalisation des services publics pour garantir la réussite du projet E-Gov, d’accompagner le développement économique du secteur à travers une réforme innovante de la commande publique, de renforcer la « progicialisation » dans le secteur public et privé et l’offre de formation et positionner les technologies du digital comme une connaissance fondamentale dans le cursus scolaire et universitaire quelle que soit la filière, a t-il poursuivi.

Encourager et soutenir l’alphabétisation digitale et positionner le secteur au cœur des problématiques de développement humain, créer des mécanismes de financement innovants pour le soutien des entreprises innovantes, élaborer un cadre réglementaire et fiscal du développement du digital dans l’ensemble des entreprises marocaines, de la TPME jusqu’aux grandes entreprises, renforcer les infrastructures nécessaires au développement du secteur, à travers la mutualisation et l’accélération des investissements, font également partie des principales recommandations, a-t-il dit.

Il a cité aussi à cet égard l’intégration des évolutions technologiques et les services dédiés dans l’ensemble des stratégies sectorielles de l’Etat cloud, blockchain, intelligence artificielle ainsi que l’ensemble des technologies autour de l’industrie 4.0, et la sensibilisation autour des prérequis nécessaires à la réussite de la transformation digitale du pays.

Le RP recommande, en outre, la création d’un Think Tank national dédié à la réflexion, la participation et la production de recommandations opérationnelles et ayant notamment pour objectifs la sensibilisation sur les enjeux, défis et problématiques du secteur IT, le Benchmark des modèles économiques du secteur qui répondent au mieux au contexte marocain et la concertation sur les enjeux et les principaux défis que doit relever le secteur.

Ce Recommendation Paper définit la place et le rôle du secteur dans le modèle de développement, décrypte les enjeux et les défis auxquels sera confronté le secteur des nouvelles technologies dans les 10 prochaines années, et démontre l’impact irréfragable du secteur dans l’ensemble des politiques publiques et privées marocaines. De même, il propose des recommandations stratégiques et opérationnelles pour un positionnement pérenne et durable du secteur.