La poursuite des grands chantiers d'infrastructures, une priorité pour le PLF 2021

La poursuite des grands chantiers d'infrastructures, une priorité pour le PLF 2021

Nador West Med

La poursuite des grands chantiers d'infrastructures constitue une priorité pour le Projet de la Loi de Finances pour l'année 2021 (PLF-2021), l'objectif étant de soutenir la croissance économique et de préserver l'emploi.

Les efforts entrepris pour assainir au préalable l’assiette foncière dédiée aux projets d’infrastructures seront poursuivis dans le respect des engagements pris par les pouvoirs publics en la matière, selon la note de présentation de ce projet.

En ce qui concerne les infrastructures routières et autoroutières, et dans le cadre de la convergence des programmes initiés en matière des infrastructures et pour réunir les conditions d’exploitation et du placement du nouveau port de Nador West Med en cours de construction, l’année 2021 sera marquée notamment par le lancement du projet assurant le raccordement de ce futur port avec le réseau autoroutier pour une enveloppe de 4,5 milliards de dirhams (MMDH), indique la note.

Dans le domaine routier, la stratégie adoptée ambitionne d’agir sur les indicateurs qui renseignent sur l’état et la qualité du réseau moyennant des projets de maintenance portant sur le réseau et les ouvrages d’arts existants.

Ainsi, poursuit la note, les actions entreprises visent le développement d’un réseau à haut niveau autour des grandes métropoles et la modernisation des principaux itinéraires du réseau routier, à travers des opérations d’élargissement et de dédoublement.

Quant au financement de ce secteur, il se base sur des sources pérennes grâce au fonds spécial routier, aux dotations du budget général de l’Etat et à la contribution des partenaires à travers les conventions de partenariat et les fonds levés par la Caisse du financement routier.

Les opérations programmées au titre de 2021 concernent la consolidation des chantiers en cours, en l’occurrence la poursuite de la réalisation de la voie express Tiznit-Laâyoune et l’élargissement et le renforcement de la liaison Laâyoune-Dakhla dont le niveau d’avancement a atteint un taux de 30%, ainsi que la consolidation des travaux touchant l’ensemble des opérations de maintenance du réseau, selon une approche innovatrice avec une enveloppe budgétaire de 1,95 MMDH, dont 500 MDH en crédit de paiement.

Il s’agit, également, de la poursuite des opérations ayant fait l’objet de conventions signées devant le Roi Mohammed VI, en relation avec la mise à niveau des infrastructures routières des villes pour un montant de 1,638 MMDH dont 658 MDH de crédit de paiement, outre la poursuite des opérations qui s’inscrivent dans le cadre du programme spécial des aménagements de sécurité (PSAS) au niveau de la RN9 et la RN13, ajoute la même source.

En ce qui concerne l’infrastructure portuaire, elle connaitra au titre de l’année 2021 une dynamique de développement de plusieurs projets, notamment le lancement du port Dakhla Atlantique dont le coût est estimé a 10,2 MMDH, la poursuite de la réalisation du port Nador West Med d’un coût de 9,88 MMDH dont le taux d’avancement à fin juin 2020 a atteint 48% et le démarrage des travaux relatifs aux ouvrages de protection du port de Casablanca pour un coût global estimé à 1,08 MMDH.

Pour ce qui est de l’infrastructure ferroviaire, les projets prévus pour l’année 2021 porteront essentiellement sur la connectivité ferroviaire du port Nador West Med pour un montant estimé à 3 MMDH et la connectivité ferroviaire du port de Safi pour un montant de 300 MDH.

Selon la même note, l’année 2021 connaitra également la poursuite du déploiement du protocole d’accord conclu l’Etat et l’ONCF le 25 juillet 2019 et qui vise notamment la mise en place d’un schéma de restructuration organisationnelle, financière et institutionnelle marquée par la séparation entre les infrastructures et l’exploitation ferroviaire.

S’agissant des infrastructures hydrauliques, la note stipule qu’au titre de 2021, l’achèvement de 3 grands barrages est prévu à savoir, Kharoub (Larache), Kadoussa (Errachidia) et Sidi Abdellah (Taroudant), notant que 11 grands barrages sont en cours de construction.

Et d’ajouter qu’au titre de l’année 2021, il est prévu dans le cadre du programme national pour l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation, le lancement des travaux de construction de 5 grands barrages dans les régions de Marrakech-Safi, de Casablanca-Settat, de Béni Mellal-Khénifra, de Souss-Massa et de l’Oriental.