CAN-2021: Yaoundé... un air euphorique, une liberté footballistique

CAN-2021: Yaoundé... un air euphorique, une liberté footballistique

Dans les rues de Yaoundé, l'heure est à la fête avec la CAN / Crédit photo: AFP

A une journée, peu s'en faut, de la fin d'un premier tour riche en événements et en surprises, les alizés de la CAN-2021 soufflent déjà très fort au Cameroun... Et les couleurs de l'Afrique teintent béatement la capitale Yaoundé. Ces traits chromatiques mêlés à une passion inconditionnelle illustrent l’enthousiasme d'une nation qui vit et respire au rythme du football.

Quiconque en quête des plus beaux moments qu’offre « la magique ronde » se souvient encore et toujours de la fameuse danse de Roger Milla, des buts marqués de la tête par Patrick Mboma, du goleador Samuel Eto’o et du Roberto Carlos camerounais, Geremi Njitap. Le Cameroun est le pays de football.

Peu de buts, quelques surprises et beaucoup d’ambiance. Sur les terrains, on a eu droit à des émotions venues d’ailleurs. Les larmes de Mohamed Kamara, héros de la Sierra Leone au moment de recevoir son titre d’homme du match à la faveur de ses nombreuses parades contre l’Algérie (0-0), en disent long.

En dehors des pelouses, c’est une toute autre histoire. L’atmosphère est électrique ! Toutes les grandes artères comme les périphéries sont pour le moins remplies de monde. Quand les Lions indomptables ne sont pas de sortie. Football, musique, restauration, bonne ambiance… Tout un chacun y trouve son compte. Et lorsque les coéquipiers de Vincent Aboubakar jouent, tous les Yaoundéens sont « éparpillés » dans tous les coins de la capitale. Et les couleurs jaune et vert brillent de mille feux et animent une ville déjà en effervescence.

Le Village des Lions, un lieu où on ne peut y trouver égal que dans la capitale camerounaise. Parfaitement aménagé et habillé aux couleurs du Cameroun, pour fêter comme il se doit les Lions, cet espace historique demeure, à bien des égards, le fief des supporters « indomptables ». C’est une sorte de stade déplacé dédié à tous ceux qui n’ont pas la possibilité d’accéder au fameux Olembé, pour une raison ou pour une autre.

Trompettes, vuvuzelas et des groupes de danses traditionnelles donnent le ton. Des snacks, du poisson et toutes sortes de nourriture et de buffets sont également mis à la disposition pour apaiser totalement la faim et étancher la soif de ceux qui se sont passés chez eux de ces ingrédients vitaux pour se réserver une place devant les deux écrans géants érigés pour cette « cause ».

Et partout à Yaoundé, les images de liesse sont indescriptibles. Comme une ambiance d’autrefois retrouvée, les supporters des Lions indomptables envahissent tous les coins et rues.

Les jeunes se sont rués « n’importe où » au point que les véhicules ne circulaient plus. Plats, couvercles et fourchettes en main, ils dansaient au rythme du Mbole, une musique de rue très répandue au Cameroun. Au fur et à mesure des matchs, l’ambiance monte d’un cran. Sur les motos, sur les bicyclettes ou à pied, ils ne sont « préoccupés » que par une seule et unique « chose »… Le football. La suite de cette CAN promet certainement beaucoup d’autres belles surprises !

 

MAP / Anouar Afajdar