Bejaâd: Trois balles pour arrêter un "extrémiste" qui voulait tuer un policier

Bejaâd: Trois balles pour arrêter un "extrémiste" qui voulait tuer un policier

Des éléments de la sûreté nationale relevant du Commissariat régional de police de la ville de Bejaâd, ont été contraints, jeudi soir, d'user de leurs armes de service et de tirer trois balles pour arrêter un individu imprégné de l'idéologie extrémiste, soupçonné de violation de l'état d'urgence sanitaire et de tentative d'homicide volontaire avec préméditation d’un policier lors de l'exercice de ses fonctions.

Le suspect, qui portait un foulard dissimulant son visage, était en vélo lorsqu’il a été appréhendé par une patrouille de police composée de deux policiers et chargée du contrôle de l’application des mesures de l’état d’urgence au niveau d’un des ronds-points de la ville de Bejaâd, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), notant que lors de la vérification de ses documents d’identité, le mis en cause a surpris l’un des deux policiers en lui assénant des coups au niveau de la tête, de l’épaule et du cou à l’aide d’un objet contondant en fer.

Le prévenu a réussi à prendre la fuite et s’est barricadé sur le toit de sa maison, opposant une résistance farouche et menaçant avec une épée de grande taille les policiers intervenus pour l’arrêter et qui se sont retrouvés contraints de lui tirer trois balles au niveau de ses membres inférieurs, ce qui a permis de le maîtriser et de neutraliser le danger, ajoute le communiqué.

Le policier, grièvement blessé, a été transféré à l’hôpital régional de Khouribga, pour subir les interventions chirurgicales nécessaires, tandis qu’une enquête judiciaire a été ouverte sous la supervision du parquet compétent afin d’élucider les tenants et aboutissants de ce crime suspecté d’être lié à un projet individuel ou collectif visant à porter atteinte à l’ordre public, conclut le communiqué.