AMITH : la vision "Textile 2035" pour révolutionner le secteur

AMITH : la vision "Textile 2035" pour révolutionner le secteur

Photo: MAP Archives

La vision "Textile 2035 - une vision, des convictions" de l'Association marocaine des industries du textile et de l'habillement (AMITH) vise à révolutionner le secteur pour répondre de manière rapide et compétitive aux demandeurs, aux donneurs d'ordre et aux marchés cibles, a affirmé, mardi à Casablanca, le vice-président de l'Association, Jalil Skalli.

« La vision à l’horizon 2035, composée de 10 résolutions, permet de garantir le maintien de l’importance du textile dans l’industrie et l’économie marocaine ainsi que de révolutionner le secteur pour qu’il continuer à répondre de manière rapide et compétitive aux demandeurs, aux donneurs d’ordre et aux marchés cibles », a dit M. Skalli lors d’une conférence de presse dédiée à la présentation de la vision « Textile 2035 – une vision, des convictions ». Et de soutenir: « Nous avons bâti notre stratégie en pleine ligne avec le nouveau modèle de développement (NMD) pour le Maroc en définissant la vision baptisée ‘DAYEM’, qui veut dire durable en arabe ».

La vision « DAYEM » consiste à d’œuvrer pour la durabilité du secteur, à savoir la durabilité économique, le secteur a déjà été et sera toujours un pilier « très important » de l’économie marocaine, la durabilité sociale puisque le secteur du textile emploie 200.00 personnes essentiellement des jeunes et des femmes et la durabilité environnementale, a expliqué M. Skalli.

Pour sa part, la Directrice Générale de l’AMITH, Fatima-Zahra Alaoui, a relevé que le Maroc se dote d’atouts à savoir une position géostratégique et un savoir-faire reconnu avec 6 filières de référence, notamment la maille, le denim et la chaine de trame. Malgré la crise sanitaire, divers opportunités se présentent pour le secteur, a-t-elle souligné, notant qu’il s’agit de l’essor de la mode éthique et durable, la taxe carbone européenne et l’innovation au service d’une industrie textile 4.0.

A travers la nouvelle vision, « nous voulons faire de l’industrie textile marocaine une plateforme durable et compétitive grâce à quatre leviers de réussir cette mutation à savoir l’agilité, l’innovation, la qualité et l’éco-responsabilité », a-t-elle précisé. A l’horizon 2035, l’AMITH ambitionne notamment d’augmenter la valeur des exportations marocaines à 60 milliards de dirhams (MMDH), et porter la part des exportations marocaines sur les marchés d’Amérique du Nord et d’Europe du Nord à 20% du total des exportations, a fait savoir Mme Alaoui.

L’AMITH ambitionne également de porter la part de la production en co-traitance et produit fini à 60% à l’horizon 2035 ainsi que de porter la part de marché des industriels marocains à 40%, a poursuivi Mme Alaoui. Pour cela, il faut changer de paradigme en créant une image forte du Made in Morocco, en faisant du développement durable une priorité, en plaçant l’innovation au cœur de la stratégie, en développant le sens créatif et du design et en promouvant l’esprit collaboratif entre acteurs de la filière et motiver l’informel à sortir de l’ombre.

La directrice générale de l’AMITH a également mis en exergue trois objectifs stratégiques complémentaires à attendre: pérenniser le secteur en confortant notre position auprès de nos clients traditionnels, renforcer notre ancrage dans nos marchés traditionnels et diversifier en allant conquérir de nouveaux marchés.

Véritable feuille de route pour les années à venir, la vision « TEXTILE 2035 – UNE VISION, DES CONVICTIONS » a pour vocation de rassembler l’ensemble des acteurs du secteur autour d’objectifs communs pour remettre la filière du textile marocain en première ligne sur l’échiquier mondial.